CONCEPT

Matière noire

Le vide est la matière première du travail de Rémi Petit et chacune de ses sculptures tend à nous faire sentir sa présence.

Impalpable, invisible, insaisissable, le vide existe pourtant. Une fois observé, il devient même une évidence.
Sous la tension des fils élastiques phosphorescents, tantoÌ‚t immergés tantoÌ‚t submergés dans l’obscurité, la matieÌ€re noire se façonne et prend corps.

Une chambre frigorifique, une chapelle, une boiÌ‚te de nuit disco-roller, un coin de mur dans l’espace public…Autant d’espaces singuliers avec lesquels sont venus raisonner les sculptures de vide.
Il s’agit d’apprivoiser un lieu et de trouver une manieÌ€re de l’articuler afin d’en faire naiÌ‚tre une forme, un squelette, une vision et de proposer ainsi ce nouveau territoire aux perceptions de ceux qu’il accueil.

Autant que le vide, le regard est une donnée centrale sur lequel repose ce travail. Les installations demandent aÌ€ eÌ‚tre activées par la rencontre d’un visiteur et de son mouvement, qui vient alors structurer et déstructurer les volumes anamorphiques.

Ces déambulations immersives sont des invitations à vivre une expérience sensorielle qui joue avec notre perception du réel. Un parcours où le visiteur traverse poésie, méditation et déséquilibre.